Pour les fêtes, treize recettes de volailles de Licques par des chefs de la Côte d’Opale

Juste avant les fêtes de fin d’année, Licques volailles a financé un livre de recettes en partenariat avec l’association Côte d’Opale gourmande. Une initiative généreuse puisque l’intégralité des ventes sera reversée à AudomaRose qui collecte des fonds pour la recherche contre le cancer du sein.

Licques volailles s’investit dans la bonne chère. La société de production s’engage également dans la vie caritative. À son initiative et en partenariat avec Côte d’Opale gourmande, association regroupant une vingtaine de restaurateurs entre Montreuil et Dunkerque et quelques entrepreneurs, l’entreprise licquoise a eu la généreuse idée de financer un livre de recettes dont l’intégralité des ventes sera reversée à AudomaRose qui récolte des fonds afin d’aider à la recherche contre le cancer du sein.

« Nous avons invité l’ensemble des restaurateurs de Côte d’Opale gourmande à nous livrer une de leurs meilleures recettes confectionnée avec des produits que nous leur avons fournis gratuitement, explique Julien Saint-Maxent, directeur de Licques Volailles. C’est Xavier Nicostrate, photographe-éditeur et également membre de l’association culinaire, qui s’est chargé de faire le livre de recettes. »

Vendu 5 €, le livre, qui a été édité à 2 000 exemplaires aux éditions Mer du Nord, est distribué à 80 % par AudomaRose et à 20 % par les restaurateurs de Côte d’Opale gourmande. « Le livre, dont la parution avait été programmée pour la Fête de la dinde, est pratiquement épuisé et nous ne sommes pas peu fiers ainsi de venir en aide à l’association AudamaRose qui fait preuve de dynamisme dans sa lutte contre le cancer », poursuit Julien Saint-Maxent.

Produits du terroir

Carpaccio de mignons de Licques aux poireaux et pommes de terre, suprême farci au foie gras, prince de Licques aux escargots, filet de pintade aux crevettes roses et fricassée de choux…, les cordons-bleus et gourmets vont apprécier. Pour peu, bien sûr, que les treize recettes proposées soient suivies à la lettre. « En tout cas, les restaurateurs se sont fait un devoir de donner des recettes essentiellement composées avec des produits de notre terroir », souligne le directeur de Licques volailles.

Un même directeur qui, par ailleurs, se félicite des ventes de fin d’année : « Tous nos produits, soit près de 60 000 pièces, prévus pour les fêtes de fin d’année se sont écoulés. Notre entreprise ne connaît donc pas la crise. Certainement parce que les gens ont besoin de se défouler et donc de prendre du plaisir. »

Article La Voix Du Nord