La Fête de la dinde, commencée samedi soir avec les Codineries, le marché du terroir avec les producteurs du secteur et un festif repas dansant qui a fait le plein, s’est poursuivie dimanche avec la dégustation de la fameuse potée licquoise et le traditionnel défilé.

#

Privé de dindes pour cause de confinement suite à la propagation de la grippe aviaire, l’événement organisé par Licques Volailles a vu les différentes confréries défiler dimanche en musique dans la rue au Bourg, jusqu’à l’abbatiale. Force est de constater que le cœur n’y était pas vraiment, même si une partie du public habituel était de la partie.

L’absence de la colonie de dindes, additionnée à un renforcement des mesures de sécurité, aura eu pour effet de ne pas attirer la foule escomptée. «  C’est dommage, se désole Louis, habitant d’Herbinghen. Avec toutes ces affaires, la fête a pris du plomb dans l’aile. J’espère que tous ces coups durs successifs vont cesser et que la vraie fête reprendra de sa superbe. Le public est venu, c’est vrai, mais pas comme d’habitude.  » Malgré tout, le marché du terroir a plutôt bien fonctionné et le repas dansant du midi, animé par l’accordéoniste Michel Pruvot et son orchestre, affichait complet.

«  Question vente, ça se passe plutôt bien, même si ça a eu du mal à se mettre en route, constate Sébastien, un commerçant. Je pense qu’on va vendre un peu moins car le chapiteau a été plus difficile d’accès avec les restrictions de circulation  ». L’édition 2016 de la Fête de la dinde prend fin ce lundi, après une matinée réservée aux professionnels.

Article La Voix Du Nord